Le jardin de la villa Thuret

Le jardin de la villa Thuret sont situé à 20 km de Nice. Le cap d’Antibes est une presqu’ile privilégiée, un paradis vert bénéficiant d’un climat exceptionnel. Gustave Thuret, botaniste, choisit de s’y installer au milieu du XIXème siècle.

Il crée rapidement un jardin à l’anglaise parcourue de larges allées sinueuses pour agrémenter sa villa. Il décide ensuite d’en faire un site de recherche scientifique. Celui-ci sera consacré à la botanique et à l’acclimatation d’espèces végétales exotiques. C’est un jardin botanique de la côte d’azur reconnu.

 

Le Jardin de la Villa Thuret

Jardin exotique de la côte d’azur, l’influence de Gustave Thuret

Un ami, le botaniste Joseph Decaisne, dirigeant à l’époque le jardin des Plantes de Paris, va grandement contribuer à la réalisation de son projet. Epris d’exotisme, Gustave Thuret développe alors un réseau de correspondants lui envoyant des graines du monde entier.

Le Jardin botanique de la Villa Thuret
Le Jardin de la Villa Thuret à Antibes

Bientôt, le Phœnix canariensis ou dattier des Canaries, des espèces de toutes sortes se dressent au sein du jardin. Il arbore fièrement un Eucalpytus Benthamii ou Dorrigoensis de 38 mètres.  Cet arbre géant est fascinant par sa grandeur et son cycle de vie. C’est l’arbre le plus haut du jardin. Lorsqu’il perd son écorce, il crée un grand désordre, de grands lambeaux d’écorce faisant jusqu’à trois ou quatre mètres de longueur se détachent, dévoilant une écorce blanche très lumineuse lui valant le surnom de « fantôme » blanc.

Appelé encore « gommier blanc » il a la particularité qu’ont certains eucalyptus de laisser couler une sève compacte ou gomme.

Le Jardin de la Villa Thuret à Antibes

Sur une superficie de 3,5 ha, de nombreux arbres, arbustes et plantes se mêlent les uns aux autres de façon désordonnée donnant cette impression que la végétation est en apparence non domestiquée.

Gustave Thuret s’inspire à l’époque des ambiances propres aux jardins à l’anglaise. Il donne notamment cet aspect sauvage à travers les chemins tortueux et sinueux, ainsi que dans le manque de rigueur dans les plantations. Ici effectivement la nature est complètement libre. 

Dans ce contexte, les végétaux se développent librement pour les besoins de l’acclimatation et de l’expérimentation. Ceci permet aux chercheurs de tester la capacité des plantes introduites à tolérer les conditions locales (climat, sol), tout en respectant les principes de la conservation de la biodiversité.  

 

Villa Thuret Patrimoine

Gustave Thuret se fournit durant vingt ans environ auprès des grandes pépinières d’Europe, ayant établi des contacts un peu partout dans le monde. Il favorise les échanges d’informations et de documentation au sujet des végétaux durant toute cette époque. Sa passion et son professionnalisme obtiennent l’admiration et le respect de ses confrères. Il est en effet extrêmement méticuleux, conservant toutes les informations récoltées.

Le Jardin botanique de la Villa Thuret à Antibes

Lors de sa disparition, le jardin fait l’objet d’une donation à l’État en contrepartie d’un rattachement à un établissement de recherche. Son œuvre est poursuivie par ses successeurs, Charles Naudin et Georges Poirault, qui introduisent d’autres espèces exotiques. Cette période faste contribue à la création d’un nouveau paysage de la Côte d’Azur. Le site de la Villa Thuret est récompensé de nombreuses fois pour ses travaux et est d’abord labellisé ‘Jardin remarquable’ en 2007.

La Villa Thuret et son jardin botanique, reçoit plus tard le label “maison des illustres”, qui valorise les lieux conservant et transmettant la mémoire des personnalités qui les ont habitées ; un bel hommage à Gustave Thuret.

Les collections du jardin botanique comprennent maintenant 2500 arbres et arbustes. Ces végétaux, originaires de 380 régions du monde, adaptés au climat méditerranéen constituent une famille d’espèces rares importées des quatre coins de la Terre qui donnent à la villa une réputation internationale.

La villa Thuret fait partie du Museum national à travers sa mission scientifique d’étude du processus d’acclimatation. De nombreux experts suivent constamment les différentes phases des espèces (les graines semées sont expérimentées, testées, leur accommodation aux conditions environnementales étudiées et analysées (sol, climat, type du terrain, etc.)

Le Jardin de la Villa Thuret

Jardin botanique et Poésie

La balade est une sorte de fabuleux tour du monde, dans une nature un peu sauvage inspirant Georges Sand qui évoque dans ses Lettres d’un voyageur en 1868 : « …Le plus beau jardin qu’elle ait vu de sa vie… » Au pied du phare de la Garoupe, ce jardin exotique de la côte d’azur très apprécié se mêle naturellement au paysage et fait partie d’un des nombreux joyaux de la ville d’Antibes.

Le jardin botanique est aussi un  arboretum, consacré à la culture expérimentale d’arbres et arbustes. La plupart des arbres de la Villa Thuret sont exceptionnels. Les plus importants d’entre eux ont reçu le label “Arbre remarquable” qui repose sur un ensemble de critères relatifs à l’âge, aux dimensions, à la forme, à l’esthétisme, à la rareté ou au statut d’espèce protégée.

Le Jardin de la Villa Thuret

En levant les yeux, le visiteur remarque une limite très nette entre les différents pins parasol, qui souligne cette capacité qu’ils ont à ne pas toucher les branches les uns les autres. Les botanistes parlent de la timidité des cimes, une évocation poétique pour qualifier ce phénomène. Les pins ne sont pas la seule espèce à faire cela.

Le pin parasol est très reconnaissable par son port particulier évoquant un parasol déployé quand il est à maturité.  Il est très caractéristique dans le bassin méditerranéen, où il est assez présent car l’arbre a un port plutôt sphérique quand il est jeune. Sa graine, le pignon de pin, est souvent utilisée en pâtisserie.

Le Jardin de la Villa Thuret

Jardin exotique et histoire

De nombreuses espèces atypiques attirent l’attention ici et là comme le Camphrier aux troncs multiples et aux fleurs parfumées. De cet arbre à croissance rapide on obtient une huile essentielle contenant le camphre.

Cet arbre originaire de Chine, Taïwan et du Japon, s’est naturalisé un peu partout sur les autres continents. Il atteint en général une taille de 15 à 20 m, mais ne donne en France qu’un grand arbuste de 6 m de haut environ pour 4 m de largeur.

Les eucalyptus introduits en grand nombre au sein du jardin ont fait l’objet des premières descriptions en français mettant en évidence leurs formes, leurs robustesses, leurs propriétés (production de bois, résines, huiles essentielles, assèchement des marécages, végétalisation des zones désertiques, ornementation, etc.), et leur simplicité de multiplication par graines.

Originaire d’Australie et de Tasmanie, le genre Eucalyptus comprend plus de 600 espèces répartis dans le monde dans des milieux très différents présentant de nombreuses capacités d’adaptation à des environnements variés.

Le Jardin de la Villa Thuret

Le Cyca revoluta jalonne une partie du chemin remontant vers la villa. Cette plante primitive, quasi préhistorique, à feuillage persistant, ressemble à un palmier bien qu’il n’en soit pas un.

Esthétique et résistante, elle supporte des froids secs et brefs, et peut atteindre 2 mètres de hauteur. Sa croissance est très lente et elle fait preuve d’une grande longévité. Toutes ses caractéristiques méritent sa présence dans ce laboratoire scientifique et jardin exceptionnel.

Un environnement superbe,
La Villa Eilenroc

La balade aux côtés sauvage et majestueux rythmée par d’imposants arbres et arbres aux formes irrégulières est saisissante ; un jardin atypique qui génère malgré sa diversité une certaine harmonie alliant rigueur, liberté, créativité pour une cause scientifique.

Je garde le souvenir d’une fabuleuse promenade où les plantes sont mélangées mais les couleurs, leurs formes et les matières se marient, donnant un ensemble assez incroyable.

Le jardin botanique de la Villa Thuret se fond dans un patrimoine exceptionnel où se côtoient la Villa Eilenroc, classé monument national, la villa Hier, la chapelle de la Garoupe, le château de la Croë. La Villa Eilenroc est une demeure française historique et l’une des villas les plus célèbres de la Côte d’Azur, avec la villa Kérylos et la villa Ephrussi de Rothschild (toutes ouvertes au public).

LE JARDIN DE LA VILLA THURET : INFORMATIONS PRATIQUES

Horaire d'ouverture du jardin de la villa Thuret :
Toute l'année de 8h30 à 17h30

Villa Thuret tarifs :
L'entrée est libre et gratuite

Accueil groupe :
Sur réservation uniquement

Accès à la villa Thuret :
Le jardin se situe 90 Chemin du Gustave Raymond, 06160 Antibes
Entre la plage de la Garoupe et Les Hauts de Juan-Les-Pins

1 réflexion sur “Le jardin de la villa Thuret”

  1. Ping : Antibes par Jean Francois Valli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *